Med-Hycos - le Projet

Le Projet

Les Activités

Les Données

Les Logiciels

 


La Méditerranée

L'Histoire de l'Eau

Climat, Météorologie

La mer Méditerranée

L 'eau douce

 


Base de connaissance

Recherche

Base de données

Pays

 


   ACCUEIL


Contact

MED-HYCOS


 

 

Système Méditerranéen d'Observation du Cycle Hydrologique


Web Site MED-HYCOS http://medhycos.com

Etat et perspectives de développement au 1er décembre 2000


MED-HYCOS PRC
e-mail : marc.morell@mpl.ird.fr
Phone : +33 (0)4 67 63 64 20
GSM : 06 03 222 132
Fax : +33 (0)4 67 41 21 33
Contexte | Objectifs | Cadre institutionnel | Résultats | Perspectives | Conclusion
 
PCD | Budget


Future of the Programme Med-Hycos
How to Improve the Project by Developing Information System
by Prof. Zoran Radic

Contexte

Concilier la satisfaction des besoins en eaux de qualité avec la protection de l'environnement est un des plus importants défis auxquels l'humanité doit faire face au cours du XXIième siècle Le moyen le plus évident pour y arriver est d'améliorer la gestion de l'eau.

Le chapitre 18 de l'Agenda 21 (UNCED, 1992) sur l'eau et le rapport de la Conférence Internationale sur l'Eau et l'Environnement (ICWE, 1992) sur lequel il est basé, souligne que la connaissance du cycle de l'eau (quantité et qualité) est essentielle pour assurer une gestion efficace de l'eau.

L'évaluation des ressources en eau, leur suivi et leur gestion sont dépendants de l'existence de systèmes d'information fiables au niveau national et régional, couvrant non seulement la collecte et l'analyse des données, mais aussi l'échange et la dissémination de ces données et des informations associées vers les utilisateurs, depuis le grand public jusqu'aux décideurs. Cependant, le Chapitre 18, le rapport ICWE, le rapport OMM/UNESCO sur l'évaluation des ressources en eau (1991), celui sur l'évaluation globale des ressources en eau mondiales (1998), et plusieurs récentes conférences internationales dont la Conférence de Paris (mars 1998) ont souligné que dans de nombreuses régions ces systèmes d'information ne fonctionnent pas correctement ou n'existent pas du tout.

Les principales causes de cette situation sont :

  • (i) le financement insuffisant accordé par les Gouvernements en raison des difficultés économiques rencontrées par de nombreux pays, plus particulièrement par les pays en voie de développement ;
  • (ii) une insuffisante prise de conscience par les politiciens, les décideurs et le public du rôle fondamental des informations relatives à l'eau sur le développement socio-économique ;
  • (iii) les difficultés rencontrées par de nombreux services nationaux et agences pour faire évoluer leurs banques de données historiques vers des systèmes de dissémination d'informations et de connaissances tournées vers les utilisateurs ;
  • (iv) la tendance générale à réduire les investissements du secteur public ; et
  • (v) un intérêt limité du secteur privé pour investir dans des opérations à long terme en général et la maintenance de réseaux d'observations en particulier, qui représente la composante la plus coûteuse d'un système d'information mais qui est indispensable à l'amélioration des connaissances des régimes hydrologiques.

La dix neuvième session spéciale de l'Assemblée Générale des Nations Unies a demandé qu'une forte priorité soit accordée aux graves problèmes relatifs à l'eau que rencontrent de nombreuses régions et a souligné un besoin urgent :

  • de concevoir et d'appliquer des politiques et des programmes de gestion intégrée de l'eau, incluant notamment les questions relatives à la pollution et aux eaux usées, l'interrelation entre l'eau et l'usage des sols, les milieux estuairiens et côtiers, la biodiversité et, d'une façon générale, la préservation des écosystèmes aquatiques ;
  • d'intensifier la coopération régionale et internationale en matière de transfert de technologie ; et
  • de renforcer les capacités des Gouvernements et des Institutions internationales à collecter et à gérer les informations intégrant des données scientifiques, sociales et environnementales.

En conséquence, le rapport de la sixième session de la commission pour le développement durable (CSD décembre 1997 et avril 1998) recommande aux Gouvernements de traiter les nombreux problèmes identifiés dans les domaines du développement, de la gestion, de la protection et de l'usage de l'eau, notamment en attribuant plus d'attention à l'hydrologie en général et à la capacité à évaluer la disponibilité et la variabilité des ressources en eau en particulier.  Ainsi, la commission pour le développement durable encourage les Gouvernements :

  • à établir et maintenir des réseaux d'observation et à promouvoir l'échange et la dissémination de l'information pertinente pour la formulation des politiques de planification et d'investissement et pour les prises de décisions opérationnelles ; et
  • à faciliter la collecte et la dissémination des données sur l'eau et de documents qui améliorent la sensibilité du public aux importants problèmes liés à l'eau, en améliorant la connaissance des phénomènes météorologiques, des processus hydrodynamiques et du fonctionnement des écosystèmes.

Par ailleurs, l'Union Européenne a contribué au débat international à travers de nouvelles initiatives. Récemment, la Commission Européenne a publié des directives pour le développement de coopérations dans le domaine de l'eau, pièce centrale d'une approche stratégique pour une gestion équitable, performante, et durable des ressources en eau.

De plus, à la lumière du 5ième Programme Cadre qui couvre la période 1999-2002, a été soulignée l'importance de la place des activités de recherche qui pourraient contribuer à des actions clés de l'Union Européenne en matière de politique et de législation aussi bien qu'à fournir des informations scientifiques objectives et opportunes aux pays membres. Plus particulièrement, ces actions pourraient contribuer à la mise en place d'actions clés sur "la gestion durable et la qualité de l'eau" à travers le 5ième Programme Cadre "Préserver l'écosystème" en identifiant les problèmes et en faisant des recommandations pour le 6ième Programme Cadre.

De même, la Conférence Méditerranéenne de Barcelone (Novembre, 1995) a identifié la gestion de l'eau comme un problème vital, qui réclame une attention particulière dans le plan d'action Européen MEDA.

En effet, l'Union Européenne a donné une haute priorité au développement durable et à la protection des zones côtières qui subissent de plus en plus l'impact des actions anthropiques entreprises sur les bassins européens. L'objectif d'une surveillance à long terme de ces zones côtières est de sensibiliser les pays membres à la nécessité de les protéger des pollutions chimiques, bactériologiques et physiques auxquelles elles sont de plus en plus soumises.

Deux principales zones géographiques intéressent le 5ième Programme Cadre : les pays d'Europe Centrale et les pays Méditerranéens.  La Commission Européenne pourrait reconnaître une forte synergie entre le programme MED-HYCOS et les préoccupations de la Communauté Européenne en matière de suivi quantitatif et qualitatif de l'eau provenant des bassins fluviaux et s'écoulant vers les zones côtières de la Méditerranée et de la Mer Noire.

Dans ce contexte de crise, l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) a lancé en 1993 le Système Mondial d'Observation du Cycle de l'Eau (World Hydrological Cycle Observing System - WHYCOS). L'initiative WHYCOS est destinée à fournir une base scientifique et un cadre de coopération pour le suivi, le développement et la gestion intégrée des ressources en eau au niveau du bassin fluvial et aux niveaux national, régional, continental et mondial. WHYCOS contribue à la connaissance des processus hydrologiques en interaction avec le climat et l'environnement, et encourage le partage des données et des informations sur les ressources en eau et sur leur environnement.

WHYCOS est en cours de réalisation à travers des composantes régionales opérationnelles (HYCOSs) conçues pour répondre aux priorités établies par les pays partenaires eux-mêmes. La première composante concerne le Bassin Méditerranéen - MED-HYCOS - à laquelle sont associés les pays du pourtour de la Mer Noire. D'autres composantes ont été lancées (SADC-HYCOS pour l'Afrique Australe), ou le seront prochainement (HYCOS-AOC pour l'Afrique de l'Ouest et Centrale, CARIB-HYCOS, PACIFIC-HYCOS, etc.).

Objectifs

La conception et la mise en oeuvre de l'Observatoire  sur l'évaluation des ressources en eau en région méditerranéenne doit contribuer à la compréhension de la dynamique d'hydrosystèmes, à l'analyse des impacts d'activités humaines ou d'évolutions naturelles sur les ressources en eau, et à l'optimisation des stratégies de gestion. L'évaluation des ressources en eau dans des environnements physiques et socio-économiques qui évoluent rapidement implique de mettre en oeuvre un système performant d'accès à l'information.

La réalisation d'un système d'information sur l'eau à l'échelle régionale répond à la nécessité :

  • à travers des bases de connaissances pertinentes, de préserver et de valoriser l'information existante, toujours hétérogène, souvent dispersée et difficilement accessible ;
  • d'intégrer au fur et à mesure les données acquises en temps réel ou en temps légèrement différé ;
  • de fournir à la communauté internationale des outils de traitement et de représentation de l'information.

S'inscrivant dans cette perspective, le programme MED-HYCOS (Système Méditerranéen d'Observation du Cycle de l'Eau) vise :

  • (i) à implanter un réseau de plates-formes d'acquisition de données hydrométéorologiques (PCD) en temps réel ou légèrement différé sur les principaux fleuves et rivières du pourtour de la Méditerranée,
  • (ii) à concevoir et réaliser un système d'observation et d'information sur les ressources en eau, leur environnement physique, leur gestion et leurs usages à l'échelle locale, à l'échelle du bassin fluvial et à l'échelle régionale, et
  • (iii) à améliorer les capacités des Services Hydrologiques Nationaux des pays du pourtour de la Méditerranée en relation avec les pays riverains de la Mer Noire (veille technologique, formation et expertise).

Cadre institutionnel

MED-HYCOS est la première composante régionale du programme WHYCOS (World Hydrological Cycle Observing System) initié par l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM). Le programme MED-HYCOS a été financé dans sa phase initiale (1995-2000) par la Banque Mondiale à hauteur de 1.7 M US $.

Les 25 pays qui contribuent au programme MED-HYCOS sont l'Albanie, l'Algérie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l'Espagne, la France, la Géorgie, la Grèce, l'Italie, la Jordanie, le Liban, l'ex république Yougoslave de Macédoine, Malte, le Maroc, la Moldavie, le Portugal, l'Autorité Palestinienne, la Roumanie, la Slovénie, la Tunisie, la Turquie, l'Ukraine, et la Yougoslavie. A l'origine du programme en 1995, un document de projet a été signé entre l'OMM et les gouvernements des pays partenaires.

Le Centre Régional Pilote chargé de la coordination du programme MED-HYCOS est accueilli depuis mai 1995 par le Centre IRD de Montpellier (Institut de Recherche pour le Développement, anciennement ORSTOM). Le Centre Régional Pilote oeuvre sous le contrôle du Groupe Initial de Coordination (ICG).

Le Groupe Initial de Coordination est composé des représentants des pays et organisations suivantes :

  • Bulgarie, Chypre, Espagne, France, Italie, Malte, Roumanie, Slovénie et Tunisie
  • OMM, Banque Mondiale, IRD, Friend-Amhy, et Médias-France.

 

Le cadre franco-français

L'Institut de Recherche pour le Développement accueille le Centre Régional Pilote du programme MED-HYCOS depuis mai 1995. Une convention OMM/IRD renouvelée chaque année prévoie le contenu des activités du programme et leurs modalités de mise en oeuvre.

La contribution de l'IRD à la mise en oeuvre du projet MED-HYCOS s'intègre à une démarche globale de L'Institut qui vise à développer des bases de connaissance multimédia sur l'Environnement et répond à la demande de la communauté internationale d'accéder à des informations pertinentes sur l'Eau à l'échelle régionale (concept d'Observatoire). Le projet s'appuiera sur les capacités techniques mises en oeuvre dans l'Unité de service "Observatoires Hydrologiques et Ingénierie".

La contribution de l'IRD au fonctionnement du programme entre 1995 et 2000 a été est évaluée à 6 millions de FF (affectation de personnel, mise à disposition de locaux et de moyens matériels). Les contributions financières de l'Etat, du Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, de la Région Languedoc-Roussillon, du Département de l'Hérault et du District de Montpellier au cours de la même période se montaient globalement à environ 1 million de francs. L'IRD souhaite maintenir sa contribution au programme MED-HYCOS au minimum au cours des quatre prochaines années. 

Résultats

Les résultats obtenus au cours de la phase initiale du programme MED-HYCOS (1995-2000) peuvent se décliner selon les objectifs exposés précédemment.

Composante Réseau de plates-formes de collecte de données" (DCPN - Data Collecting Platforms Network)

Des plates-formes de collecte de données hydrométéorologiques (PCD) ont été implantées en Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Jordanie, ERY Macédoine, Malte, Maroc, Slovénie, Tunisie et Turquie. Une trentaine de PCD seront opérationnelles d'ici la fin de l'année 2000 dans ces pays ainsi qu'en Algérie, en Grèce, au Liban et dans les Territoires Palestiniens.

Par ailleurs, ce réseau a été complété par un réseau de stations d'acquisition de données en temps légèrement différé (Near real time - NRT) implantées en Bulgarie, en Espagne, en France, en Italie, en Slovénie et en Roumanie.


Les plates-formes de collecte de données MED-HYCOS(DCP)

Le réseau d'une cinquantaine de stations (PCD et NRT) opérationnelles en 2000 doit être étendu dans les prochaines années pour offrir une information fiable et normalisée permettant de suivre l'évolution des ressources en eau des principaux bassins méditerranéens.

Composante "Système d'information" (MHIS - MED-HYCOS Information System)

Le système hydrologique d'information est composé d'un site web http://medhycos.com présentant les activités du programme, les institutions partenaires, des informations sur les ressources en eau en région Méditerranéenne, la base régionale de données sur prés d'une centaine de stations hydrologiques (données en temps réel, données en temps légèrement différé, données historiques) et les outils permettant la collecte, l'organisation, le traitement, la représentation de ces données ainsi que leur dissémination sur le réseau Internet.
 
 

L'outil de sélection cartographique des stations MED-HYCOS

En septembre 1998 et en décembre 1999, 2000 exemplaires d'un CD-ROM ont été diffusés gracieusement. Il fournit une copie du site web, de la base régionale de données hydrométéorologiques et des outils permettant leur consultation.

La page d'introduction du CD-ROM MED-HYCOS

Le CD-ROM diffusé en décembre 2000, fournit des informations plus générales sur l'histoire de l'eau, le climat, la gestion et la pollution des eaux douces ainsi que sur la mer Méditerranée. Les outils fournis pour accéder aux données sont encore plus performants et permettent de traiter les données propres aux pays ou aux équipes de recherche. MHIS montera progressivement en puissance en offrant via Internet et sur CD-ROM des informations de plus en plus denses sur l'environnement et les usages des ressources en eau du bassin méditerranéen.

Composante "Formation et Expertise"

Des formations ont été organisées avec l'aide d'experts venant des pays dans le domaine de l'acquisition, de la télétransmission et de la dissémination de données hydrométéorologiques à l'intention de l'ensemble des partenaires du programme :

  • Installation et maintenance des PCD : Toulouse, France (1996) et Metkovic, Croatie (1997).
  • Modèles numériques de terrain : Beyrouth, Liban (Juin 1999)
  • Application de nouvelles technologies à l'hydrologie : IRD - Montpellier - en anglais Octobre/Novembre 1999 - en français Septembre/Octobre 2000
  • Application des outils MED-HYCOS aux bases nationales de données - Montpellier (Octobre 2000)

Pour aider les pays à installer leurs stations, des experts venant des pays partenaires ont exécuté des missions : experts de Croatie en ERY Macédoine, de Roumanie en Jordanie, et de Slovénie en Bosnie-Herzégovine.

Un ouvrage sur "l'acquisition et la constitution de données de base en hydrologie" a été élaboré par l'IRD, publié avec le concours de l'Université Technique de Bucarest (Roumanie) et diffusé par MED-HYCOS. Des logiciels de traitement de données hydropluviométriques (HYDROM, PLUVIOM - IRD) ainsi qu'un logiciel de traitement de modèles numériques de terrain (DEMIURGE - IRD) ont été diffusés aux partenaires

La "Charte qualité en hydrométrie : guide des bonnes pratiques" éditée par le Ministère Français de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement a été traduit en anglais et diffusé sur CD-ROM par MED-HYCOS.

Enfin, le Système d'information hydrologique MED-HYCOS a été développé à travers l'appui d'experts venant d'Albanie, de Bulgarie, de Roumanie et de Yougoslavie accueillis au CRP pour des périodes allant d'une à deux années. Cela a permis aux experts concernés de se perfectionner dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et de faire bénéficier le programme de leurs compétences.

Au cours de la phase 2 (années 2001-2004), le programme MED-HYCOS identifiera les capacités d'expertise des partenaires méditerranéens en relation avec les Centres de ressources existants tels le Programme euro-méditerranéen SEMIDE (Système d'information concernant les technologies et savoir-faire dans le domaine de l'Eau.

Installation d'une PCD en Croatie

Collaborations avec d'autres réseaux et programmes

Au cours de la première phase, le programme MED-HYCOS a établi des liens avec des programmes et réseaux méditerranéens tels que le Plan Bleu, le programme FRIEND-AMHY, le réseau européen ARIDE, etc. qui ont déjà utilisé les données issues du programme MED-HYCOS .

Par ailleurs, les services hydrologiques nationaux devraient à travers le programme MED-HYCOS mieux satisfaire les besoins en informations et en données des gestionnaires de l'eau et des équipes de recherche travaillant sur les processus hydrologiques, sur l'évaluation des impacts des activités humaines sur les écosystèmes aquatiques et sur l'évaluation des flux de pollution en Méditerranée, etc.

Le programme MED-HYCOS identifiera les capacités d'expertise des services hydrologiques partenaires en relation avec les centres de ressources existant tels que le SEMIDE (EMWIS en anglais).

Perspectives

Au cours de la deuxième phase du projet, les acquis de la première phase seront consolidés et transférés du niveau régional au niveau national.

Le principal objectif de la phase II de MED-HYCOS à travers le développement des compétences des Services Hydrologiques Nationaux sera d'étendre le Système Méditerranéen d'Informations Hydrologiques et de renforcer ses capacités à fournir à une large communauté d'utilisateurs, des données et des produits relatifs aux à l'eau qui seront élaborés à partir des informations fournies au niveau national et de celles issues des programmes scientifiques travaillant à l'échelle régionale.

Les principaux efforts seront conduits :

  • (i) pour mettre en oeuvre des Systèmes d'Information Hydrologiques Nationaux selon les standards admis en commun ;ces systèmes fourniront un jeu minimal de données, d'informations et de résultats satisfaisant les utilisateurs et faisant appel aux technologies d'acquisition et de traitement des données en temps réel et aux outils développés dans le cadre du programme régional utilisant notamment les technologies Internet ;
  • (ii) pour renforcer les capacités des Services Hydrologiques Nationaux (SHN) en les aidant à mettre en oeuvre et maintenir de tels systèmes d'information ;
  • (iii) pour développer et intensifier la coopération entre les SHN eux-mêmes et entre les SHN et les institutions et les programmes de recherche à travers la mise en place de Réseaux Thématiques (RT).

Les premiers bénéficiaires de MED-HYCOS sont les SHN participant au projet qui valorisent leurs propres activités à travers la fourniture plus rapide et plus aisée de leurs données, améliorent leurs pratiques de gestion de données en utilisant des outils modernes d'analyse de données, répondant ainsi mieux aux attentes des utilisateurs finaux.

Aux niveaux national et régional, d'autres bénéficiaires tels que les décideurs, les gestionnaires de l'eau et la communauté scientifique bénéficieront d'outils conviviaux d'analyse scientifique et synthétique qui faciliteront l'accès à des informations de qualité constamment renouvelées qui couvriront de plus en plus finement les territoires concernés.

Systèmes Nationaux d'Informations Hydrologiques

Au niveau national, les principaux attendus du projet consisteront en la mise en oeuvre d'un Système National d'Informations Hydrologiques (SNIH), accessible via Internet, régulièrement mis à jour par le SHN concerné, fournissant un jeu minimum de données hydrologiques et de produits élaborés satisfaisant les besoins des utilisateurs finaux.

La liste provisoire de ces produits restitués sous forme de textes, de tableaux, de graphiques ou de cartes est la suivante :

Tendance et disponibilité des ressources en eau : * bulletins sur la situation des ressources en eau et la prévision d'événements extrêmes, * cartes des débits des cours d'eau (comme percentiles) pour chaque station, niveaux de remplissage des retenues, niveaux et tendances d'évolution des nappes d'eau souterraine, * graphiques des débits des cours d'eau (affichage annuel de valeurs journalières), représentation graphique de séries historiques au pas de temps annuel, mensuel, et journalier, * tableaux des valeurs mensuelles et journalières aux stations représentatives.

Qualité de l'eau : *bulletins sur la situation et prévisions, *cartes synthétiques sur la qualité des eaux de surface, *graphiques sur l'évolution des paramètres et indexes de la qualité de l'eau, *tableaux de données des prélèvements aux stations représentatives.

Pluviométrie : *bulletins sur la situation (et la prévision, en association avec les Services Météorologiques Nationaux), *cartes des courbes isohyètes des valeurs mensuelles relatives et absolues pour différentes périodes de retour et des événements exceptionnels, *graphiques des données mensuelles chronologiques et des moyennes interannuelles, courbes intensité/durée/fréquence, et évaluation d'événements exceptionnels, *tableaux de pluies journalières aux stations représentatives. .

 

Système Méditerranéen d'Informations Hydrologiques (MHIS)

Au niveau régional, le Système Méditerranéen d'Informations Hydrologiques (MHIS) sera développé à travers le réseau des Systèmes Nationaux d'Informations Hydrologiques (SNIH), et en utilisant les données, les informations et les produits élaborés par le Centre de Coordination (MHCC) du projet et à travers les réseaux thématiques (RT).

Au niveau du bassin Méditerranéen, les principaux produits du MHIS sont des informations sur les activités du programme, des informations sur la variabilité des termes du cycle de l'eau et des produits spécifiques élaborés en utilisant les séries chronologiques de données ponctuelles et/ou spatialisées en faisant appel si nécessaire à l'apport de la télédétection. La liste non exhaustive et provisoire de ces produits est fournie ci-après :

  • Les informations sur les activités du projet produites par le MHCC seront :
  • informations générales,
  • présentation des partenaires,
  • rapports d'activités et des différentes réunions,
  • bibliographie, etc.
  • Les informations sur la variabilité des termes du cycle de l'eau à l'échelle régionale produites essentiellement par les SHN et/ou à travers les RT peuvent être listées comme suit :
    • évaluation permanente des ressources en eau de surface et suivi de leur évolution sur les principaux bassins,
    • analyse statistique des données hydrométéorologiques à l'échelle régionale,
    • diagnostics à l'échelle régionale des sécheresses et des crues,
    • élaboration et suivi d'index de qualité des eaux,
    • inventaire de différents usages de l'eau (stockage, transfert, prélèvements et rejets),
    • contribution à l'évaluation des impacts du changement climatique sur la disponibilité des ressources en eau ,
    • description et suivi de l'environnement physique, biologique et socio-économique des principaux bassins de la région, etc.

L'information spatialisée et les produits élaborés à travers les RT utilisant la télédétection et des données sol devront aussi être élaborés au niveau régional et il sera envisagé de les mettre en oeuvre au niveau national. Ils pourraient couvrir les sujets d'étude suivants :

  • amélioration de la prévision des risques naturels, notamment les crues et les sécheresses,
  • spatialisation de paramètres hydrologiques tels que les pluies et l'évaporation,
  • renforcement des relations entre les activités de prévision des hydrologues et des météorologues,
  • détermination des caractéristiques physiques des bassins,
  • estimation de l'extension des flux de pollution en mer,
  • fourniture de données consistantes sur les bassins internationaux, etc.

Renforcement des capacités des SHN

A travers les activités de formation prévues, le soutien d'experts aux activités du MHCC, la mise en oeuvre des RT, et à travers les activités de transfert de technologies, MED-HYCOS améliorera les capacités des Services Hydrologiques nationaux partenaires dans les domaines de l'acquisition, du traitement, et de la dissémination des données, dans le domaine de la maintenance de systèmes d'informations hydrologiques, et contribuera aussi à améliorer la disponibilité d'informations fiables sur les ressources en eau.

A l'issue de la phase 2 du projet, chaque SHN devrait disposer des capacités pour prendre en charge la maintenance, la mise à jour et l'évolution de son propre Système d'Informations Hydrologiques et devrait contribuer efficacement au Système d'Information Régional. Cela nécessitera la formation du personnel des SHN dans les domaines se rapportant aux activités du projet (réseaux de collecte de données, gestion de bases de données, développement orientés Web, etc.) reposant sur l'apport d'experts nationaux aux activités du MHCC et des RT.

Des équipements de base indispensables pour la mise en oeuvre des systèmes d'information depuis les plates-formes d'acquisition de données jusqu'aux équipements informatiques seront fournis aux services partenaires. Il est prévu qu'à la fin de la phase 2, chaque SHN participant disposera du personnel formé dans les domaines suivants :

  • Conception, réalisation et maintenance de sites web
  • Architecture et gestion de la base de données
  • Outils Cartographiques et Systèmes d'Information Géographique
  • Installation, gestion et maintenance des PCD

Par ailleurs, d'autres sessions de formation, des workshops et des séminaires seront organisés pour maintenir à niveau les compétences des personnels des SHN dans les différents domaines de l'hydrologie opérationnelle.

Chaque SHN sera doté de l'équipement nécessaire pour la mise en oeuvre du système d'information hydrologique (ordinateurs, périphériques, logiciels, connexion Internet, etc.) Des équipements traditionnels d'hydrométrie (moulinets, etc.) aussi bien que des PCD seront fournies aux pays pour renforcer leurs systèmes de collecte de données et pour arriver à une couverture plus homogène en temps réel du bassin méditerranéen.

Collaborations

Des collaborations entre MED-HYCOS et les autres composantes régionales HYCOS dans le monde existent déjà (HYCOS AOC en Afrique de l'Ouest et Centrale, SADC-HYCOS en Afrique Australe, ARAL-HYCOS, PACIFIC-HYCOS, CARIB-HYCOS, etc.) .Un des principaux challenges de MED-HYCOS sera de transférer les technologies développées en région méditerranéenne vers les autres régions du monde.

Par ailleurs, la coopération entre MED-HYCOS, les scientifiques, les gestionnaires et les décideurs travaillant dans le domaine de l'eau sera renforcée.

Une forte complémentarité existe entre d'une part, MED-HYCOS réunissant les Services Hydrologiques Nationaux, et d'autre part, des programmes comme EMWIS (Système Euro-méditerranéen d'Information sur les savoir-faire dans le domaine de l'eau), des réseaux comme le Réseau Méditerranéen de l'Eau réunissant les Directeurs de l'eau des pays, etc. Cette complémentarité doit être affirmée et MED-HYCOS prendra en compte les demandes exprimées par ces différents partenaires.

 

Conclusions

Les premiers résultats du programme MED-HYCOS obtenus au cours de la phase initiale 1995-2000 consistent en la création d'un réseau de coopération internationale entre les Services Hydrologiques Nationaux de 25 pays partenaires à travers la mise en oeuvre d'un réseau de plates-formes de collecte données, d'une base régionale de données, d'un site web efficient et à travers l'organisation d'activités de formation ("capacity building"). Son principal objectif pour le futur est de construire un Système d'Information Hydrologique basé sur le renforcement des capacités des Services Hydrologiques Nationaux et d'un réseau d'acquisition de données hydrométéorologiques.

La disponibilité de données hydrologiques fiables et appropriées constitue réellement les premières informations indispensables pour préserver et pour gérer correctement l'eau comme une ressource pour la vie et les activités des hommes aussi bien que comme une composante essentielle qui doit être prise en compte pour préserver l'équilibre des écosystèmes et de l'environnement.

Par ailleurs, tous les partenaires du programme MED-HYCOS pourraient ainsi mieux satisfaire les besoins des équipes de recherche et des décideurs oeuvrant dans le domaine de l'évaluation des impacts des activités humaines sur les écosystèmes aquatiques, sur l'évaluation des flux de pollution dans la mer Méditerranée, sur la protection et la gestion des ressources en eau , etc.

MED-HYCOS fût la première composante HYCOS à être mise en oeuvre dans le monde. Des relations sont déjà établies avec les autres composantes régionales en Afrique de l'Ouest, Centrale et Australe, dans le bassin de la Mer d'Aral, dans le Pacifique et le Bassin carïbéen, etc.

De cette manière, le programme MED-HYCOS contribue efficacement à la gestion intégrée des ressources en eau dans la région méditerranéenne et au transfert des technologies existantes dans notre région vers les autres régions du monde.