Med-Hycos - les Données

Le Projet

Les Activités

Les Données

Les Logiciels

 


La Méditerranée

L'Histoire de l'Eau

Climat, Météorologie

La mer Méditerranée

L'eau douce

 


Base de connaissance

Recherche

Base de données

Pays

 


   ACCUEIL


Contact

La mesure de Vent


 

Contrairement aux mesures scalaires (T°, Hum), la mesure de vent est une quantité vectorielle, qui peut se définir à l’aide de sa direction et de sa vitesse.

La mesure de direction du vent est très liée à celle de la vitesse de vent. Le déplacement de la girouette, donc de l’élément sensible n’est possible que lorsque la force du vent est supérieure à la force d’inertie de la girouette.

Il est donc impératif de veiller à un bon équilibre de la girouette et que la rotation ne subisse aucune gène.

La direction du vent est une position relative au Nord.

La vitesse du vent, mesurée par un anémomètre, en m/s, km/h ou nœuds, désigne une moyenne sur une référence de 10 minutes environ. Mais on peut aussi détecter les bourrasques, accélération ou intensité.

Les différentes techniques de mesure sont :

- Le balayage optoélectronique : Système optique très performant, à bonne sensibilité, comparable aux tachymètres. La rotation des coupelles génèrent un signal sur des cellules photosensibles, et produit un signal analogique proportionnel à la vitesse du vent.

- La génératrice de mesure : C’est le mouvement de rotation de l’anémomètre qui délivre un signal directement proportionnel à la vitesse de vent, à la façon d’un alternateur.

- Le commutateur à induction : l’axe, rotor à coupelles de l’anémomètre tourne sur roulement à billes et génère un signal inductif. Seuil très faible.

- Le potentiomètre en anneau : Chaque position du cercle correspond à une valeur de résistance.